Production et réalisation industrielles

Bac PRO RPM (Technicien en réalisation de profuits mécaniques option réalisation et suivi de productions)

3

ans

Le titulaire du bac pro technicien en réalisation de produits mécaniques est capable de réaliser, régler, mettre en oeuvre des moyens de production, de contrôle et suivi des produits fabriqués en entreprise dans le secteur de la production ou d’outillage.

Il utilise des machines-outils caractéristiques du secteur dans lequel il travaille. Il est capable de s’intégrer dans des environnements de production ou de manutention automatisés, robotisés ou cobotisés. Ses compétences et ses certifications s’arrêtent là où commencent celles de la conduite et du pilotage des installations ou des lignes de production.

La formation du tronc commun porte sur les savoir-faire traditionnels de tourneur ; fraiseur ; usineur ; technicien production sur machne à commande numérique ; usineur ; décolleteur ; régleur de commande numérique ; outilleur ; ouilleur mouliste ; mécanicien outilleur ; mécanicien ajusteur ; tourneur ajusteur monteur dans le contexte de l’industrie du futur avec le développement de la fabrication additive ; la réalidation d’outillages connectés ; la maintenance prédictive

Le titulaire du bac pro technicien en réalisation de produits mécaniques est capable de réaliser, régler, mettre en oeuvre des moyens de production, de contrôle et suivi des produits fabriqués en entreprise dans le secteur de la production ou d’outillage.

Il utilise des machines-outils caractéristiques du secteur dans lequel il travaille. Il est capable de s’intégrer dans des environnements de production ou de manutention automatisés, robotisés ou cobotisés. Ses compétences et ses certifications s’arrêtent là où commencent celles de la conduite et du pilotage des installations ou des lignes de production.

La formation du tronc commun porte sur les savoir-faire traditionnels de tourneur ; fraiseur ; usineur ; technicien production sur machne à commande numérique ; usineur ; décolleteur ; régleur de commande numérique ; outilleur ; ouilleur mouliste ; mécanicien outilleur ; mécanicien ajusteur ; tourneur ajusteur monteur dans le contexte de l’industrie du futur avec le développement de la fabrication additive ; la réalidation d’outillages connectés ; la maintenance prédictive

Bac PRO RPM (technicien en réalisation de produits mécaniques option réalisation et suivi de productions)

Les poursuites d'études

Le bac pro a pour premier objectif l’insertion professionnelle mais, avec un très bon dossier ou une mention à l’examen, une poursuite d’études est envisageable en BTS conception ou maintenance sans oublier les MC.

LES DÉBOUCHÉS, LES POURSUITES D’ÉTUDES :

Ce bac pro se prépare en trois ans après la classe de 3e. Les élèves entrent en classe de 2de professionnelle métiers de la réalisation d’ensembles mécaniques et industriels en vue de préparer cette spécialité du bac pro.

L’accès est différent pour les élèves en apprentissage qui entrent directement dans cette spécialité de bac pro sans passer par une 2de pro « famille de métiers ».

Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également le préparer en 2 ans sous certaines conditions.

Bac PRO TCI (Technicien en Chaudronnerie Industrielle)

3

ans

Le titulaire du baccalauréat professionnel Technicien en chaudronnerie industrielle trouve  des débouchés dans des entreprises très diversifiées (entreprises artisanales, PMI, PME,  grandes entreprises industrielles). 

Elles ont comme principaux marchés :

    • les constructions aéronautiques et spatiales, 
    • les constructions ferroviaires, 
    • les constructions navales, 
    • l’industrie agroalimentaire, 
    • l’industrie chimique, pétrochimique et pharmaceutique, 
    • l’industrie papetière, 
    • l’industrie nucléaire et de production d’énergie, 
    • le bâtiment et les travaux publics, 
    • le secteur de l’environnement et du développement durable. 

Le titulaire du baccalauréat professionnel Technicien en chaudronnerie industrielle trouve  des débouchés dans des entreprises très diversifiées (entreprises artisanales, PMI, PME,  grandes entreprises industrielles). 

Elles ont comme principaux marchés :

  • les constructions aéronautiques et spatiales, 
  • les constructions ferroviaires, 
  • les constructions navales, 
  • l’industrie agroalimentaire, 
  • l’industrie chimique, pétrochimique et pharmaceutique, 
  • l’industrie papetière, 
  • l’industrie nucléaire et de production d’énergie, 
  • le bâtiment et les travaux publics, 
  • le secteur de l’environnement et du développement durable. 
BAC PRO TCI

Le titulaire du baccalauréat professionnel Technicien en chaudronnerie industrielle  participe à la mise en œuvre de produits différents, tant par leurs formes (produits plats,  profilés, tubes…), que par leurs dimensions, leurs modes d’assemblages, la nature des  matériaux (métaux et alliages ferreux et non ferreux, éventuellement matières plastiques  et matériaux composites). Il travaille aussi bien sur des machines traditionnelles à  commande manuelle que sur des machines à commande numérique et sur des robots. Il connaît les différentes techniques d’assemblage propres aux matériaux travaillés  (soudage, rivetage, boulonnage, collage…) et sait utiliser les machines caractéristiques du  métier et, notamment, des machines de découpe au laser, de découpe au plasma, des  robots de soudage…. 

Il maîtrise également l’utilisation de l’informatique à des fins d’exploitation de la  définition numérique des ouvrages (logiciels de DAO, de FAO, d’assistance à la  détermination des développements et des débits d’éléments, bases de données métier…).

LES DÉBOUCHÉS, LES POURSUITES D’ÉTUDES :

Le BAC Professionnel conduit à l’insertion professionnelle, avec aussi la possibilité de  poursuivre les études en : 

  • Vie active comme technicien qualifié 
  • Mentions complémentaires
  • BTS CRCI, BTS SM

Bac PRO PLP (Pilote de ligne de production)(fiche en attente)

3

ans

Le titulaire de ce bac pro prépare la production à réaliser sur une ligne automatisée ou semi-automatisée. Il conduit la ligne de production en coordonnant les opérateurs ou agents. Il suit et régule les dérives du processus de production. Il intervient soit sur la partie de transformation primaire du produit en exécutant des tâches centrées sur la conduite de l’installation de production, soit hors de la transformation primaire du produit sur des activités telles que le conditionnement en aval ou en amont (approvisionnement). L’activité peut concerner plusieurs lignes ou systèmes de production. Dans toutes les activités, il cherche à améliorer la productivité de l’outil de production en prenant en compte la santé et la sécurité des personnes, en préservant les biens et l’environnement.

Le titulaire de ce bac pro prépare la production à réaliser sur une ligne automatisée ou semi-automatisée. Il conduit la ligne de production en coordonnant les opérateurs ou agents. Il suit et régule les dérives du processus de production. Il intervient soit sur la partie de transformation primaire du produit en exécutant des tâches centrées sur la conduite de l’installation de production, soit hors de la transformation primaire du produit sur des activités telles que le conditionnement en aval ou en amont (approvisionnement).

 

L’activité peut concerner plusieurs lignes ou systèmes de production. Dans toutes les activités, il cherche à améliorer la productivité de l’outil de production en prenant en compte la santé et la sécurité des personnes, en préservant les biens et l’environnement.

Bac PRO PLP (Pilote de ligne de production)

Les poursuites d'études

Le bac pro a pour premier objectif l’insertion professionnelle mais, avec un très bon dossier ou une mention à l’examen, une poursuite d’études est envisageable en BTS.

Les admissions

Ce bac pro se prépare en trois ans après la classe de 3e. Les élèves entrent en classe de 2de professionnelle Métiers du pilotage et de la maintenance d’installations automatisées en vue de préparer cette spécialité du bac pro.

L’accès est différent pour les élèves en apprentissage qui entrent directement dans cette spécialité de bac pro sans passer par une 2de pro « famille de métiers ».

Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également le préparer en 2 ans sous certaines conditions.

MC (Technicien en soudage)

1

an

Objectif de la formation

En atelier et/ou sur chantier, en France et /ou à l’international, le titulaire de la mention  complémentaire « technicien(ne) en soudage » réalise en autonomie des soudures. Son  intervention est manuelle ou il utilise des machines à commande numérique voire des robots. Ses activités consistent à préparer les éléments à souder, à mettre en place les  éléments de protection, à procéder au soudage, à maintenir les équipements liés au  soudage. Il ou elle utilise l’outil informatique pour calculer les paramètres de soudage. Il ou  elle connait les paramètres qui ont une incidence sur la qualité. Il ou elle connait les actions  de contrôle, les actions correctives. Avec de l’expérience, il ou elle peut évoluer vers des  fonctions de chef d’équipe, chef d’atelier, chef de chantier. Il ou elle travaille dans tous  types d’entreprises artisanales, industrielles (PME, grandes entreprises). Les débouchés se  trouvent dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics, de la construction  aéronautique et spatial, ferroviaire, navale et maritime, de l’industrie sidérurgique,  nucléaire et énergétique, pétrolière… 

Objectif de la formation

En atelier et/ou sur chantier, en France et /ou à l’international, le titulaire de la mention  complémentaire « technicien(ne) en soudage » réalise en autonomie des soudures. Son  intervention est manuelle ou il utilise des machines à commande numérique voire des robots. Ses activités consistent à préparer les éléments à souder, à mettre en place les  éléments de protection, à procéder au soudage, à maintenir les équipements liés au  soudage. Il ou elle utilise l’outil informatique pour calculer les paramètres de soudage. Il ou  elle connait les paramètres qui ont une incidence sur la qualité. Il ou elle connait les actions  de contrôle, les actions correctives. Avec de l’expérience, il ou elle peut évoluer vers des  fonctions de chef d’équipe, chef d’atelier, chef de chantier.

Il ou elle travaille dans tous  types d’entreprises artisanales, industrielles (PME, grandes entreprises). Les débouchés se  trouvent dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics, de la construction  aéronautique et spatial, ferroviaire, navale et maritime, de l’industrie sidérurgique,  nucléaire et énergétique, pétrolière… 

MC (Technicien en soudage)

Organisation de la formation

  • Formation en apprentissage et passage des épreuves pratiques en CCF.
  • Possibilité de restauration sur place et d’accueil à l’internat.
  • Informations complémentaires auprès de Bruno SIMONET, Directeur Délégué aux  Formations Professionnelles et Technologiques : bruno.simonet@ac-bordeaux.fr 

Formations requises pour accéder à la mention complémentaire :

Bac pro Aéronautique option structure, Bac pro Construction des carrosseries, Bac pro  Maintenance des équipements industriels, Bac pro Ouvrages du bâtiment : métallerie,  Bac pro Technicien d’usinage, Bac pro Technicien en chaudronnerie industrielle, Bac  pro Technicien outilleur, Bac pro Techniques d’interventions sur installations nucléaires,  BP Métallier. 

BTS MS (Maintenance des systèmes option A systèmes de production)

2

ans

Le BTS MS forme des spécialistes de la maintenance et apporte aux élèves des compétences technologiques, organisationnelles et relationnelles. Les enseignements pluritechnologiques (électrotechnique, mécanique, automatique, hydraulique) rendent l’élève capable de détecter une panne, de diagnostiquer les dysfonctionnements, d’établir le plan de réparation et d’assurer la remise en service de l’installation.

L’option systèmes de production permet de maîtriser le fonctionnement des systèmes de production pour pouvoir dialoguer avec les opérateurs et/ou les décideurs. Le technicien supérieur MS exerce dans les grandes entreprises de production industrielle ; les PME/PMI de production industrielle ; les entreprises spécialisées de maintenance du secteur industriel : sites de production aéronautique, automobile, navale ; sites de l’industrie chimique, pétrochimique, pharmaceutique, agroalimentaire, sites de production d’énergie électrique.

Le BTS MS forme des spécialistes de la maintenance et apporte aux élèves des compétences technologiques, organisationnelles et relationnelles. Les enseignements pluritechnologiques (électrotechnique, mécanique, automatique, hydraulique) rendent l’élève capable de détecter une panne, de diagnostiquer les dysfonctionnements, d’établir le plan de réparation et d’assurer la remise en service de l’installation.

L’option systèmes de production permet de maîtriser le fonctionnement des systèmes de production pour pouvoir dialoguer avec les opérateurs et/ou les décideurs. Le technicien supérieur MS exerce dans les grandes entreprises de production industrielle ; les PME/PMI de production industrielle ; les entreprises spécialisées de maintenance du secteur industriel : sites de production aéronautique, automobile, navale ; sites de l’industrie chimique, pétrochimique, pharmaceutique, agroalimentaire, sites de production d’énergie électrique.

BTS MS (Maintenance des systèmes option A systèmes de production)

Les admissions

Le BTS Maintenance des systèmes option A systèmes de production est accessible à tout titulaire d’un baccalauréat : bac professionnel industriel de la production et de la maintenance, bac technologique. Accès sur dossier, voire tests et/ou entretien.

Les attendus Parcoursup

ATTENDUS NATIONAUX DE LA PLATEFORME D’INSCRIPTION DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PARCOURSUP
  • S’intéresser à la maintenance des systèmes
  • Disposer de compétences pour travailler en équipe dans le cadre d’une démarche de projet
  • Disposer de capacités d’organisation et d’autonomie
  • Disposer de compétences pour s’adapter à un environnement industriel, pour comprendre et respecter les règles de son fonctionnement
  • Disposer de compétences scientifiques et technologiques pour Interpréter et exploiter les informations obtenues à partir d’essais, de test, de simulations, de réalisations
  • Disposer de compétences en matière de communication technique pour décrire une idée, un principe, une solution (produit, processus, système)
  • Disposer de compétences en matière d’expression écrite et orale y compris en anglais pour communiquer et argumenter